Consell Comarcal del Baix Empordà Accés ràpid a les àrees del Consell Comarcal
   
Català Castellano English Deutsche Deutsche
Situation géographique Territoire et ressources Tourisme actif Culture Gastronomie Hébergement Agenda d'activités Recommandations Publications Qualité
Les pirates et les corsaires
Torre dels PerpinyàNos côtes ont subi les attaques de bateaux pirates et corsaires du XIIe au XVIIIe siècle. Ces personnages terrorisèrent notre population durant cette longue période et marquèrent profondément la mémoire populaire (légendes et fables), l’architecture (tours du Maure) et l’urbanisme (situation des villages).
 Les pirates agissaient pour leur propre compte ; on pourrait dire aujourd’hui qu’il s’agissait d’entreprises privées illégales qui se livraient à des attaques sans la moindre discrimination. Quiconque possédait un bateau et avait envie de commettre des vols, des enlèvements ou autres actions malveillantes pouvait être un pirate. Les corsaires, en revanche, agissaient comme les pirates, mais avec l’aval du gouvernement d’un pays.
La liste des attaques commises par ces personnages sur nos côtes est interminable. Ils cherchaient surtout à s’approprier des richesses et à faire des prisonniers (afin de demander des rançons ou d’en faire des esclaves) et étaient malheureusement réputés pour les morts et les ravages qu’ils laissaient derrière leur passage.
Cette situation amena de nombreuses villes de la côte à s’installer quelques kilomètres à l’intérieur des terres afin de pouvoir fuir ou d’avoir le temps de se défendre (Torroella de Montgrí, Palafrugell, Calonge...). Les tours dites du Maure ou de guet furent construites un peu partout dans la région aux XVIe et XVIIe siècles afin de se protéger contre ces attaques. 
Les tours de guet, construites à proximité de la côte, servaient à surveiller l’arrivée des navires à l’horizon et à prévenir les habitants des villages ou des mas en envoyant de messagers et des signaux. De nombreux mas situés près de la mer furent fortifiés et flanqués de tours destinées à abriter leurs habitants et leurs richesses pendant les attaques.
L’enlèvement d’hommes, de femmes et d’enfants était une pratique très lucrative pour les assaillants qui demandaient une rançon chaque fois qu’ils le pouvaient. Les documents de l’époque sont truffés de référence à ces rançons. En effet, l’église et les seigneurs autorisaient la perception d’aumônes publiques destinées à recueillir des fonds pour libérer les prisonniers et aider ainsi leurs malheureuses familles qui pratiquaient souvent une économie de subsistance et n’avaient pas les moyens de payer la rançon demandée. Si la rançon n’était pas versée, les prisonniers étaient vendus comme des esclaves sur les marchés nord-africains, turcs ou parfois même européens. 
Il nous reste aujourd’hui les tours de guet ou du Maure, qui embellissent l’architecture de notre côte et qui témoignent des temps difficiles que connurent les pauvres habitants de notre région.

> Les pirates et les corsaires > Les indians ou americanos > Les contrebandiers et les chemins de... > Le monde des bouchonniers > Les extravagantes années cinquante à... > Le petit train > + informació (fr)
rutes GPS Baix Empordà
Activitats
Més informació


Consell Comarcal del Baix Empordà
C/Tarongers, 12 · Tel. 972 642 310 · 17100 La Bisbal d'Empordà · turisme@baixemporda.cat - Google+
© 2006-2007 Consell Comarcal del Baix Empordà
disseny web comunicatek
Aquesta acció està subvencionada pel Servei Públic d’Ocupació de Catalunya en el marc dels Programes de suport al desenvolupament local